Praxis fondation ages janvier 2020

Des étudiants s'engagent pour les aînés

A Mulhouse les futurs professionnels en travail social de l’Ecole de Praxis sociale enquêtent sur la citoyenneté des seniors
20 janvier 2020
Isabelle

Le partenariat entre l’Ecole supérieure de Praxis sociale de Mulhouse et la Fondation AGES - Alsace Grand Est Seniors – a permis la présentation mardi 14 janvier des travaux de recherche des futurs éducateurs spécialisés et assistants de service social sur la citoyenneté des personnes âgées (document joint).

En faisant participer les organismes de formation des futurs professionnels en travail social et notamment l’Ecole supérieure de Praxis sociale pour contribuer à l’un de ses axes de recherches sur la personne âgée citoyenne, elle met en œuvre concrètement un programme de recherche appelé à nourrir de futures actions dans le domaine du vieillissement.  

Au cours de ces derniers mois les étudiants se sont ainsi nourris d’enseignements théoriques et méthodologiques et se sont lancés dans le recueil de témoignages et d’expériences sur le terrain, à Mulhouse et sur l’agglomération M2A.  Activités bénévoles, développement de liens entre générations, Ehpad comme lieux d’expérimentations, les initiatives foisonnent et nourrissent le statut des seniors citoyens à part entière de la société.

Dans un contexte où les plus de 60 ans représenteront 1/3 de la population en 2040, quel sens revêt la citoyenneté pour une personne âgée aujourd’hui ? Comment se manifeste son appartenance à la cité ? Les éléments soulignés dans la contribution de l’Ecole de Praxis sociale sont autant de pistes pour nourrir de l’innovation sociale appelée à être soutenue par la Fondation :

Le passage à la retraite : l’entourage familial, les réseaux sociaux d’amis et associatifs pour accompagner la personne retraitée dans une transition vers une nouvelle identité citoyenne Les relations intergénérationnelles dans une dynamique de don et contre-don où les personnes âgées cherchent à la fois à transmettre et à recevoir L’importance du libre choix en Ehpad de personnes âgées dépendantes aspirant davantage à être auteur plus qu’acteur, le risque du syndrome de glissement (refus inconscient de continuer à vivre) et l’articulation délicate avec les questions de sécurité.

 

Voir le rapport final

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus / paramétrer les cookies